Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2016-1

9 résultats :

salpinx n.m.

tuba uterina, salpinx  (TA)

uterine tube

Chacun des deux conduits s’étendant de chaque côté de l’utérus jusqu’aux ovaires.

Situés à l’extrémité de l’aileron supérieur du ligament large de l’utérus, ils permettent le passage de l’ovule jusque dans la cavité utérine. Le salpinx comporte  quatre parties: la partie utérine, interstitielle, intramurale qui s’insère dans la paroi de l’utérus; l’isthme du tube utérinet l’ampoule du tube utérin qui forment ensemble le corps du tube utérin long de six à sept centimètres; l’infundibulum (ou pavillon) du tube utérin, en forme d’entonnoir muni de franges. Au total la trompe mesure douze centimètres de long; elle a un diamètre de huit millimètres au niveau de l’infundibulum, de cinq à sept millimètres à la partie moyenne, de trois à quatre millimètres au niveau de l’ostium utérin du tube utérin et de 0,5 à un millimètre dans la partie intramurale. La paroi du tube utérin comporte de dehors en dedans  quatre couches: la tunique séreuse, la couche sous-séreuse, la tunique musculaire et la tunique muqueuse; cette dernière donne naissance aux plis tubaires.

G.Fallope (Fallopia, Fallopio ou Fallopius), anatomiste italien (1523-1562)

Syn.  tube utérin anc.  oviducte, trompe de Fallope, trompe utérine

hématome enkysté intratubaire l.m. [O3]

hematosalpinx

hématosalpinx

hématosalpinx n.m. [O3]

hematosalpinx

Hématome développé dans la trompe de Fallope, témoin habituel d’une grossesse extra-utérine, ou plus rarement d’un cancer de la trompe chez la femme ménopausée.

Étym. gr. haïma: sang, salpinx: trompe

hydrosalpinx n.m.[O3]

hydrosalpinx

Collection séreuse enkystée dans la lumière d’une trompe utérine.

hydrosalpinx tuberculeux l.m.[O3,D3]

tuberculous hydrosalpinx

Hydrosalpinx rencontré dans les salpingites tuberculeuses chroniques qui cliniquement et macroscopiquement paraissent banales.

Les aspects diffèrent, tantôt de trompe à trompe, tantôt sur la même trompe. Deux aspects sont classiques : la forme atrophique et la forme multiloculaire ou atropho-hypertrophique. La salpingite pseudo-adénomateuse de Novak est plus rare et se présente comme une pachysalpingite blanche et rétractile engainant des trompes courtes, épaisses et en chapelet.

salpingite tuberculeuse fibro-caséeuse

mésosalpinx n.m.

mesosalpinx (TA)

mesosalpinx

Méso de la trompe utérine qui occupe la partie haute du ligament large.

Syn. anc. aileron supérieur du ligament large

pyosalpinx n.m.

pyosalpinx

Abcès de la trompe utérine.

Il succède à l’infection d’un hydrosalpinx ou à une salpingite sévère. Il se traduit par une pelvipéritonite avec les signes cliniques et biologiques de suppuration profonde. Evoqué par l’échographie pelvienne, il requiert de pratiquer une cœlioscopie s’il ne cède pas à 48 heures d’antibiotiques, à la fois pour affirmer le diagnostic, ne pas méconnaître par exemple un abcès appendiculaire, bien que sa bilatéralité prête peu à confusion, vérifier l’absence de péritonite généralisée et évacuer la collection par ponction suivie d’une instillation d’antibiotiques. Certains préfèrent encore la laparotomie.

pyosalpinx puerpéral l.m.

puerperal pyosalpinx

Pyosalpinx se développant pendant les suites de couches.

sous-séreuse du salpinx l.f.

tela subserosa tubae uterinae, tela subserosa salpingis   (TA)

subserosa of uterine tube ; subserous layer of uterine tube

Tissu celluleux interposé entre la séreuse du tube utérin et sa paroi musculaire

salpinx