Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2016-1

43387 résultats :

Looser Milkman (strie de) l.f.

Looser Milkman’s streak

strie de Looser Milkman, ostéomalacie

Looser-Milkman (syndrome de) l.m.,

Looser-Milkman’s syndrome

strie de Looser-Milkman, Looser-Milkman (fissures de), ostéomalacie

lophotriche adj.

lophotrichous

Se dit d’une bactérie qui possède une touffe de flagelles à un ou aux deux pôles de la cellule.

Étym. gr. lophos :aigrette ; thrix : cheveu, cil

Lord (opération de) l.f.

Lord’s procedure

Procédé chirurgical de plicature du feuillet externe de la vaginale testiculaire dans la cure d’une hydrocèle chronique.

J. Lord, chirurgien américain

lordose n.f.

lordosis (TA)

lordosis

Courbure de la colonne vertébrale à concavité postérieure.

La lordose est normale dans la région cervicale et dans la régin lombaire ou dorso-lombaire. Elle peut être anormale lorsqu’elle intéresse un autre segment de la colonne vertébrale ou lorsqu’elle est très accentuée. Dans ce dernier cas il est préférable d’employer le terme d’hyperlordose pour éviter toute ambiguïté.

Ant. cyphose

lordose cervicale l.f.

lordosis cervicis, lordosis colli (TA)

cervical lordosis

Courbure sagittale à convexité antérieure de la colonne cervicale

Syn. anc. courbure cervicale

lordose lombaire l.f.

lordosis lumbalis (TA)

lumbar lordosis

Courbure sagittale à convexité antérieure du rachis lombaire.

lordose

Syn. courbure lombaire

Lorenz (méthode de) l.f.

Lorenz’s method

Réduction orthopédique de la luxation de la hanche, suivie d’une immobilisation en plâtre pelvipédieux dans la position de flexion, d’abduction et de rotation externe appelée position de Lorenz.

Lors du changement de l’appareil plâtré d’immobilisation après 4 à 6 semaines, l’enfant était placé dans une 2 e position en flexion abduction plus modérée et rotation neutre. Puis dans la 3 e position en extension quasi complète, abduction légère et rotation interne. La méthode de Lorenz est pratiquement abandonnée en raison des risques de nécrose avasculaire des têtes fémorales: l’ostéochondrite postréductionnelle.

A. Lorenz, chirurgien autrichien (1854-1946)

Lorenz (position de) l.f.

Lorenz position, frog-leg position

Position dans laquelle était placé un enfant atteint de luxation congénitale de la hanche pour maintenir la réduction.

Elle comporte une attitude de hanche en flexion de 90° à 100°, une flexion du genou, une abduction de hanche de 60° à 70°, une rotation externe des hanches, suivie ensuite de rotation interne.

A. Lorenz, chirurgien autrichien (1854-1946)

Lorenz (méthode de)

Lorrain Smith (effet) l.m.

Lorrain Smith’s effect

Fibrose pulmonaire consécutive à l’inhalation prolongée d’oxygène sous une concentration donc sous une pression partielle élevée.

Dix-huit ans avant la publication de J. Lorrain-Smith (J. Physiol. - London, 1899, 65, 19, 35) cet effet était connu : «Essai expérimental sur les conditions de toxicité de l’oxygène pur», Maurice Seilier, thèse Nançy, 1881 (sous la direction de M. Felz), mais la locution «effet Lorrain Smith» est consacrée par l’usage.

oxygène (toxicité)

Lorrincz (méthode de) l.f.

Lorrincz’s method

Méthode désuète de diagnostic précoce de la grossesse qui utilisait l’injection intraveineuse de deux unités d’extrait posthypophysaire.

La perception d’un durcissement de l’utérus était en faveur de son état gravide.

Lortat-Jacob (balanite pseudoépithéliomateuse et micacée de) l.f.

Lortat-Jacob’s(pseudoepitheliomatous and micaceous balanitis)

balanite pseudoépithéliomateuse et micacée

Lortat-Jacob (dermatite bulleuse mucosynéchiante et atrophiante de) l.f.

Lortat-Jacob’s bullous dermatitis mucosynéchiante and atrophiante

pemphigoïde cicatricielle

Lortat-Jacob (opération de)

Lortat-Jacob’s operation

Intervention visant à corriger le reflux gastroœsophagien et associant trois gestes techniques:

1) Fermeture des piliers diaphragmatiques en arrière de l’œsophage abdominal, visant à rétrécir le hiatus œsophagien.

2) Fermeture de l’angle de Hiss en adossant le bord gauche de l’œsophage au bord droit de la grosse tubérosité.

3) Fixation de la grosse tubérosité à la partie gauche du diaphragme.

Ce procédé longtemps considéré comme la technique de base de réparation du reflux gastroœsophagien, est considéré actuellement comme insuffisant, avec dégradation des résultats à long terme.

J. Lortat-Jacob, chirurgien français (1908-1992)

losange de Michaelis

Rhomboid of Michaelis, Michaelis’ rhomb, Michaelis’ losenge

Aspect en losange à la partie tout inférieure du dos et de la région sacrale à grand axe vertical, l’angle supérieur étant situé à la partie basse du sillon lombal, l’angle inférieur au sommet du sillon interfessier, les angles latéraux correspondant aux deux fossettes sacrales.

Sa hauteur est de 10 à 12 cm, sa largeur de 10 cm. L’angle supérieur, situé de 3 à 4 cm au dessus de l’axe horizontal, correspond à l’apophyse épineuse de L5 et l’angle inférieur à la face postérieure de S3. Les deux angles latéraux répondent à la partie toute supérieure des articulations sacro-iliaques. Le grand axe vertical est diminué en cas de nutation du pelvis (mouvement de bascule du sacrum à l’horizontale) et augmenté en cas de contre-nutation.

Le losange est normalement régulier et symétrique; son asymétrie doit attirer l’attention sur une éventuelle déformation ou inclinaison du pelvis; un axe transversal égal ou inférieur à 9 cm témoigne d’un bassin étroit.

Le «triangle de Michaelis» correspond à la partie basse de ce losange.

G.A. Michaelis, gynécologue allemand (1798-1848)

nutation

losangique adj.

diamond-shaped

Se dit d’une peau marquée de sillons entrecroisés.

losartan l.m.

Premier antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II synthétisé, vasodilatateur actif utilisé dans le traitement de l’hypertension artérielle et de l’insuffisance cardiaque

Losee (test de) l.m.

Losee’s test

Manœuvre clinique permettant de dépister une instabilité antérolatérale et rotatoire du genou par lésion du ligament croisé antérieur.

La main de l’observateur est placée à la face externe du genou, le pouce en arrière de la tête de la fibula, la jambe fléchie à 40°, est portée progressivement en extension, valgus et rotation interne en poussant la tête de la fibula vers l’avant; en demiflexion on perçoit la subluxation en avant du plateau tibial latéral.

Lemaire (test de), jerk test, Mac Intosh test

Louis (angle de) l.m.

Louis’ angle

Angle saillant formé à l’union du manubrium et du corps du sternum.

En réanimation, chez l’adulte couché sur le dos, on prend 5 cm en arrière de l’angle de Louis comme repère pour fixer le zéro lors de la mesure de la pression veineuse centrale.

P. Louis (1723-1792)

Louis-Bar (syndrome de) l.m.

ataxia telangiectasia, Louis-Bar’s syndrome

ataxie télangiectasie

loupe n.f.

magnifying glass

Instrument d’optique grossissant.

On distingue trois grandes familles de loupes : les loupes à main, les loupes à poser, les loupes éclairantes.

louping-ill n. angl.

Arbovirose du Mouton et, accidentellement, de l’Homme, due à un virus à ARN appartenant au genre Flavivirus (LIV, famille des Flaviviridae).

Le virus en cause est considéré comme un variant du virus de l’encéphalite eurasiatique à tiques. Dans les îles britanniques (particulièrement en Ecosse et en Irlande), il est l’agent d’une méningo-encéphalite sévère des Moutons (ataxie cérébelleuse, tremblements, paralysies, coma). Des cas d’encéphalite sont parfois observés chez l’Homme. Le virus LI est également connu de Norvège. La transmission est surtout assurée par la tique Ixodes ricinus mais aussi par ingestion du lait cru d’un animal infecté.

encéphalite eurasiatique à tiques

lovastatine n.f.

lovastatin

Composé lactonique d’un analogue structural de l’HMGCoA, substrat et inhibiteur de l’enzyme clé de la biosynthèse du cholestérol et des dérivés

isopréniques.

Ce composé a été extrait d’ Aspergillus terreus. Il est utilisé comme agent hypocholestérolémiant. Il fait partie de la famille des statines, qui comporte par exemple la simvastatine, la cérivastatine, la pravastatine, l’atorvastatine, la fluvastatine, et la rosuvastatine.

Lövset (manœuvre de) l.f.

Lovset’s manoeuvre

Manœuvre propre à prévenir ou traiter le relèvement des bras dans l’accouchement en présentation du siège.

Lorsque l’abaissement du bras antérieur n’est pas aisé, une rotation axiale imprimée au fœtus dos en avant, éventuellement répétée à deux ou trois reprises en alternant les rotations dans un sens puis dans l’autre, permet progressivement d’abaisser le bras postérieur devenu antérieur, de le dégager en avant sous la symphyse pubienne et finalement de dégager le deuxième bras ramené en avant par un dernier mouvement de rotation.

abaissement des bras

Lövset (manœuvre de double rotation de)

Lövset’s manœuvre

Pajot (manœuvre de)

| page précédente | /1736 | page suivante