Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2016-1

14 résultats :

monstre n.m.

monster

Malformation congénitale très importante d’origine embryonnaire, p. ex. une duplication.

Les monstres ont été classés en:

- monstre autositaire : monstre double où chaque individu peut vivre par lui-même;

- monstre parasitaire: monstre double incomplet où l’un des individus vit aux dépens de l’autre;

- monstre unitaire ou simple: où les anomalies ne correspondent pas à une duplication.

monstre double, monstre simple

Étym. lat. monstrum, hors nature, monstre, de monstrare : montrer

monstre autosite n.m.

autosite

Monstre simple ou double, sans lien placentaire avec la mère in utero, parfois né vivant et viable quelques heures.

monstre composé l.m.

double monster

monstre double

monstre double l.m.

double monster

Etre de conformation insolite par excès, composé de deux individus.

Les monstres, étant toujours contenus dans un amnios unique, sont donc toujours déterminés au stade du disque germinal. L’apparition de deux lignes primitives sur le disque germinal est à l’origine de jumeaux vrais ou de monstres doubles. Ceux-ci résultent de la fusion partielle des lignes primitives lorsqu’elles forment un angle entre elles, de leur rapprochement quand elles sont parallèles ou de leur opposition quand elles sont bout à bout.

Étym. lat. monstrum, hors nature, monstre, de monstrare : montrer; duplus : double ( de duo )

Syn. diplotrata, monstra duplicata, gemini conducti, disomata

monstre double autosite l.m.

autositic double monster

Monstre double composé de deux individus, chacun étant capable de vivre par lui-même.

Les deux sujets peuvent posséder un cordon ombilical distinct (les monstres eusomphaliens), ou commun (les monstres monomphaliens). Parmi les monomphaliens, on distingue les monstres doubles à axes parallèles (parapagia), à axes opposés (crucipagia), et les omphalopages. Parmi les eusomphaliens, on distingue les crâniopages unis par la tête et les pygophages unis par le sacrum.

Étym. gr. autositos : qui se nourrit par lui-même ( de: autos : soi-même; sitos : aliment)

Syn. isodiploterata, duplicata symmetros, gemini conjuncti aequales s

monstre double parasite l.m.

parasitic double monster

Monstre double composé de deux individus inégaux, l’un étant normalement développé, l’autre semblant n’être qu’un parasite du premier.

Ils peuvent être divisés en deux catégories : les monstres xiphophages chez lesquels le parasite, dont la morphogenèse est suffisante pour que l’on puisse l’identifier comme tel, est uni avec un sujet complet, et les monstres endocymes chez lesquels le parasite inhibé précocement est incorporé en partie ou en totalité au sujet principal.

Étym. lat. monstrum de monstrare : montrer; gr. parasitos : qui vit avec (de para : auprès de: sitos : nourriture)

Syn. anisodiploterata, gemini conjuncti inaequales

monstre lambdoïde l.m.

lambdoid monster

Monstre double de la classe des autosites.

Les deux fœtus sont unis par la tête et le tronc jusqu’à l’ombilic.

anadidyme

Étym. gr. lamda, eidès: en forme de λ

Syn. tératodelphe

monstre paracéphale l.m.

parakephalus

Monstre omphalosite présentant un tronc et des membres plus ou moins déformés, comportant une tête sur laquelle peuvent être reconnus un orifice buccal et des organes des sens rudimentaires.

Ces monstres sont dépourvus de tous les organes qui se développent dans le pli embryonnaire céphalique (cœur, intestin antérieur, poumons, diaphragme, foie). C’est la forme la plus précoce, la plus complète de l’ectroptychie céphalique.

E. Geoffroy Saint-Hilaire, naturaliste français (1772-1844)

omphalosite

Étym. gr. para : à part, indique ici une anomalie; képhalê: tête

monstre parasitaire l.m.

monstre simple parasite

monstre simple l.m.

single monster

Classe de monstres composés des éléments d’un seul individu.

On distingue trois groupes selon le siège de la malformation. La monstruosité siège sur le tronc et les membres avec absence ou dystrophie des deux premiers segments: elle définit les hémiphèles, phocomèles et ectromèles. La monstruosité affecte l’ensemble du membre définissant la symélie. Enfin, la monstruosité touche la tête seulement, regroupant anencéphalie, encéphalocèle et méningocèle.

Syn. monstre unitaire

monstre simple autosite l.m.

single autositic monster

Monstre simple même très imparfait et non viable mais capable de se développer jusqu’au terme.

autosite

Étym. gr. autos : lui-même; sitos : nourriture (qui se nourrit lui-même)

Syn. monstre autositaire

monstre simple parasite l.m.

single parasitic monster

Monstre simple incapable d’assurer lui-même sa propre circulation, c’est-à-dire soit acardiaque, soit dont le cœur est rudimentaire.

On n’observe de tels monstres que dans les gémellités monochoriales, les monstres omphalosites.

Étym. gr. parasitos: qui mange à côté, de para: auprès de, sitos : nourriture

Syn. monstre parasitaire

monstre unitaire l.m.

single monster

Sujet malformé constitué d’éléments correspon­dant à un seul individu.

Il peut être indépendant (autosite) ou relié à un autre organisme (omphalosite ou parasite).

Syn. monstre simple

monstre ypsiloïde l.m.

ypsilo monster

tératodyme

Étym. gr. upsilon: U; eidos: forme: en forme d’U