Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2014

22750 résultats :

pseudokyste du pavillon de l’oreille l.m.

pseudocyst of the auricle

Dégénérescence hyaline du cartilage de l’oreille aboutissant à sa liquéfaction sans paroi kystique et réalisant une masse fluctuante non douloureuse et non inflammatoire de la partie supérieure de l’anthélix.

Pseudolimax butschlii

Pseudolimax butschlii

Amibe intestinale assez fréquente, à pouvoir pathogène nul ou limité, mais dont la présence dans les selles est la preuve d’une contamination d’origine fécale des aliments ou de l’eau de boisson.

Les trophozoïtes mesurent 10 à 15 µm et les kystes, grossièrement piriformes, 8 à 12 µm avec un noyau à volumineux caryosome central.

pseudolymphome n.m.

pseudolymphoma

Lésion en principe bénigne simulant histologiquement un lymphome, caractérisée habituellement par le développement rapide d’un ou de plusieurs nodules ou d’un placard érythémateux, et dont la biopsie montre une infiltration dermique constituée de grands lymphocytes accompagnés de quelques polynucléaires éosinophiles.

L’immunohistochimie précise que la prolifération lymphocytaire est polyclonale et de type B ou T; les pseudolymphomes T peuvent comporter un certain degré d’épidermotropisme. Le grand diagnostic différentiel est le lymphome. L’évolution est par définition bénigne, contrastant avec l’aspect histologique faussement inquiétant. Les principaux pseudolymphomes sont l’infiltration cutanée lymphocytaire de Jessner-Kanof, le lymphocytome cutané bénin, le pseudolymphome actinique, le granulome par piqûre d’insecte, les nodules postscabieux, voire certaines toxidermies ou des eczémas de contact. La papulose lymphomatoïde a une place nosologique discutée.

pseudolymphome actinique l.m.

actinic reticuloid, chronic actinic dermatitis

Ancien terme désignant une forme clinique sévère de la dermatite actinique chronique, caractérisée, cliniquement, par la survenue de papules et de plaques infiltrées sur des lésions d’eczéma chronique, prédominant sur les zones exposées, et, histologiquement, par l’existence d’un infiltrat dermique pseudolymphomateux et par une photosensibilité en UVA et UVB, voire dans la lumière visible.

Syn. dermatite actinique chronique, actinoréticulose de Ive (1969) (obs.)

pseudolymphome folliculaire l.m.

lymphocytome cutané bénin

Pseudomonas aeruginosa

Espèce de Pseudomonas la plus pathogène pour l’homme, bactérie susceptible de coloniser, en milieu hospitalier, les patients, en particulier ceux qui présentent une immunodépression ou sont porteurs d’un corps étranger tel qu’un cathéter, une valve prothétique, une sonde, etc.

Les infections engendrées par Pseudomonas aeruginosa ont toujours un pronostic grave en dépit d’un traitement adapté à chaque situation clinique et à la sensibilité de la souche aux antibiotiques. Il peut s’agir de bactériémies, de pneumopathies (patients sous respirateurs), de méningites après une intervention de neurochirurgie, d’infections urinaires, de suppurations sur prothèse ostéoarticulaire, etc. En pathologie communautaire, Pseudomonas aeruginosa est à l’origine d’infections systémiques chez des patients immunodéprimés ou diabétiques, de bronchopneumopathies chez des sujets présentant une mucuviscidose, d’endocardites du cœur droit chez les utilisateurs de drogues par voie veineuse, etc.

Syn. bacille pyocyanique

pseudomycélium n.m.

pseudohyphae

Ensemble de levures très allongées, restant attachées les unes aux autres, et qui a donc l’allure d’un filament.

Pseudo-occlusion intestinale avec ophtalmoplégie externe l.f.

intestinal pseudoobstruction with external ophthalmoplegia

dystrophie musculaire oculogastro-intestinale

pseudoœdème papillaire, hypotélorisme, blépharophimosis et anomalies des mains l.m.

pseudopapilledema, ocular hypotelorism, blepharophimosis, and hand anomalies

Syndrome malformatif de la face, des oreilles, des mains et des pieds, avec surdité et pseudoœdème papillaire.

Une famille brésilienne, où l’implantation des oreilles est basse, les doigts palmés et où il existe un espace élargi entre le premier et le second orteil. Il existe, en plus, au niveau des yeux un épicanthus. L’affection est à hérédité indéterminée (MIM 264475).

Paes-Alves (1991)

pseudopanaris herpétique l.m.

panaris herpétique

pseudoparalysie de l’épaule l.f.

shoulder pseudoparalysis

Incapacité d’élever le bras à la verticale alors que la mobilité passive de l’épaule est normale, accompagnée d’une douleur initiale intense, puis diminuée ou calmée par des médications antalgiques ou antiinflammatoires.

Ce tableau se produit en général à la suite d’une chute, d’un effort d’abduction du bras. Il traduit une rupture de la coiffe des courts rotateurs et survient en général sur une épaule présentant déjà des altérations dégénératives. Lorsque l’impotence dépasse 6 mois malgré une rééducation persévérante, la réparation chirurgicale doit être envisagée.

pseudoparathyroïdie d’Albright l.f.

Albright’s disease

Pseudohypoparathyroïdie comportant un aspect arrondi du visage, une obésité, une brièveté de la main et un discret retard mental.

Radiologiquement, elle se traduit par la brièveté des métacarpiens ou de certaines phalanges et des calcifications des parties molles. Elle est secondaire à une résistance à la parathormone dont le taux circulant est élevé. Deux formes différentes en ont été distinguées. A côté de la pseudoparathyroïdie, il a été décrit une pseudopseudoparathyroïdie dans laquelle les désordres du métabolisme phosphocalcique sont absents.

F. Albright, médecin américain (né en 1900)

pseudophaque adj.

Se dit de l’état d’un œil opéré de cataracte et comportant un implant cristallinien.

pseudophaquie n.f.

pseudophakia

État d’un œil opéré de cataracte et porteur d’un implant cristallinien assimilé à un pseudocristallin.

pseudophobie n.f.

pseudophobia

1) Crainte, état de qui-vive, réaction de sursaut devant la reproduction ou des représentations de situations qui ont été réellement traumatisantes pour le sujet (guerre, violences, peur des véhicules après accident de la circulation).

Trouble rencontré dans les névroses traumatiques, équivalent du syndrome de répétition ou associé à lui.

2) Ensemble des manifestations d’insécurité foncière et d’attente liées à la fixation transitoire de l’angoisse flottante, et qui s’accompagnent des mêmes types de conduites que les phobies, en particulier d’évitement, mais sans leur spécificité ni leur permanence.

Ces états anxieux sévères sont décrits dans la névrose d’angoisse et certaines psychoses.

pseudophyllidés n.m.p.

Ordre de cestodes (ténias) caractérisés, entre autres détails morphologiques, par un scolex pourvu de deux bothridies, sans rostre ni crochet.

Le cycle évolutif comprend deux hôtes intermédiaires. La principale espèce parasite de l’homme est Diphyllobothrium latum.

pseudopolyarthrite rhizomélique l.f.

polymyalgia rheumatica

Rhumatisme inflammatoire des ceintures qui atteint avec prédilection le sujet âgé.

La PPR associe de façon quasiconstante à l’atteinte des ceintures, une altération de l’état général (asthénie, anorexie, amaigrissement, fièvre), un syndrome inflammatoire biologique important et parfois des arthrites périphériques. la physiopathologie est inconnue. Dans 25% des cas, la PPR est associée à une maladie de Horton dont le risque de cécité constitue toute la gravité. La PPR a la caractéristique d’être particulièrement sensible à la thérapeutique cortisonique.

Sigle. PPR

Horton (maladie de)

Syn. pseudoarthrite rhizomélique

pseudopolype de l’urèthre postérieur l.m.

posterior urethral polypus

Formation conjonctive bénigne de type myxome, souvent à long pédicule et mobile, susceptible de provoquer une obstruction intermittente de l’urèthre proximal.

pseudoporphyrie cutanée tardive l.f.

pseudoporphyria cutanea tarda

Toxidermie due à la prise d’un agent médicamenteux photosensibilisant par voie interne et réalisant un tableau clinique et histologique semblable à celui de la porphyrie cutanée tardive.

Les médicaments le plus souvent incriminés sont les fluoroquinolones, le furosémide, l’amiodarone et les tétracyclines.

pseudo-pseudo-hypoparathyroïdisme l.f.

pseudopseudohypoparathyroidism

Maladie comparable à la pseudohypoparathyroïdie mais sans anomalies du bilan phospho-calcique.

F. Albright, médecin américain (1952)

pseudohypoparathyroïdisme

pseudopseudoxanthome élastique l.m.

pseudopseudoxanthoma elasticum

Forme de pseudoxanthome élastique qui, au contraire du pseudoxanthome élastique proprement dit, n’est pas héréditaire et qui a été observé en association avec la prise de D-Pénicillamine.

Il n’y a pas de calcification à l’examen histologique.

pseudorétinoschisis l.m.

pseudoretinoschisis

Décollement de rétine peu évolutif, secondaire à des microtrous antérieurs ou à une microdialyse au niveau de l’ora serrata.

pseudosarcome postradiothérapique l.m.

postradiotherapy pseudosarcoma

Lésion résultant d’une prolifération d’histiocytes, survenant généralement plusieurs années après une radiothérapie, se présentant comme une tumeur infiltrante, parfois ulcérée et souvent associée à une fibrose de la région atteinte et dont l’image histologique comporte plusieurs degrés entre une fibromatose et un aspect pseudosarcomateux simulant parfois le fibroxanthome atypique ou fibrosarcome paradoxal.

Quoique la tumeur ait généralement un comportement bénin, le pronostic est réservé, une évolution vers un sarcome vrai ayant été décrite. Une ablation chirurgicale large s’impose.

pseudosclérodermie à éosinophiles l.f.

fasciite à éosinophiles

pseudospondylolisthésis

pseudospondylolisthésis

Déplacement vers l’avant d’une vertèbre par rapport à la vertèbre sous-jacente due à des altérations arthrosiques dégénératives des articulations interapophysaires.

Le glissement est souvent peu important, les isthmes sont normaux ou étirés. La localisation habituelle est la vertèbre lombaire L4. Le risque est l’étroitesse du canal rachidien et la compression radiculaire.

Étym. gr. pseudês : faux; spondylos : vertèbre; olisthêsis : glissement

Syn. spondylolisthésis dégénératif

| page précédente | /910 | page suivante