Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2016-1

127 résultats :

conduction rétrograde l.f. [C2, K2]

retrograd conduction

Conduction électrique intracardiaque anormale toujours liée à un obstacle anatomique ou fonctionnel sur le trajet des voies de conduction.

Dans ce cas l’onde d’excitation suit en totalité ou en partie un trajet inverse du trajet normal.

conduction cardiaque

contrôle des naissances l.m. [E1]

Traduction abusive de birth control.

Aucune autorité en France n’est habilitée à contrôler les naissances.

régulation des naissances

cotransduction n.f. [Q1]

co-transduction

Au cours d’une transduction, transfert simultané de plusieurs gènes portés par le même segment d’ADN.

cotransformation

culotte d’abduction l.f. [I2, B3,B4]

above knee abduction cast, abduction device

Appareil pelvibicrural maintenant les deux hanches immobilisées en abduction.

Il peut s’agir d’un appareil simple en tissu, élargi dans l’entre cuisse, d’un appareil plastique mais aussi d’une culotte plâtrée. Le but est d’assurer le maintien des hanches en bonne position dans les luxations et subluxations chez le nourrisson.

cycloduction n.f. [P2]

cycloduction

Rotation d’un seul œil autour de son axe antéropostérieur avec inclinaison de l’extrémité supérieure du méridien de 12 h soit vers la tempe (excycloduction ou extorsion) soit vers le nez (incycloduction ou intorsion).

déclenchement acupunctural du travail l.m.

labour induction by acupunctural stimula­tion

Méthode d’induction du travail par mise en place dans le col utérin d’aiguilles de puncture recevant une stimulation électrique dont la fréquence est progressivement augmentée.

Il s’agit véritablement d’un déclenchement électrique du travail.

déclenchement électrique du travail

déclenchement artificiel du travail l.m.

artificial induction of labour

déclenchement provoqué du travail

déclenchement du travail par électrostimulation acupuncturale l.m.

labour induction by acupunctural electrostimula­tion

Méthode d’induction du travail par mise en place d’aiguilles de puncture suivie d’une stimulation électrique dont la fréquence est progressivement augmentée.

déclenchement électrique du travail l.m.

electrical induction of labour

Méthode de déclenchement artificiel du travail par application d’un courant électrique à l’aide d’électrodes appliquées sur le col utérin ou la paroi abdominale.

déclenchement provoqué du travail l.m.

induction of labour

Utilisation d’un procédé médicamenteux ou mécanique destiné à induire l’apparition de contractions utérines.

Le déclenchement artificiel du travail est réalisé habituellement par perfusion d’ocytocine à la pompe électromécanique et amniotomie. Les chances de succès sont liées à l’état de maturité du col utérin évalué par le score de Bishop. En cas de déclenchement du travail aux premier et deuxième trimestres, dans un contexte de mort fœtale ou de malformation grave du fœtus, la maturation cervicale peut être favorisée par la prise orale de mifégyne, ou RU 486, ou l’application locale de laminaires ou d’un analogue de prostaglandines, le misoprostol, et les contractions peuvent être induites par un autre analogue de prostaglandines, la sulprostone, à la pompe électromécanique.

décroissance de la précession libre l.f.

free induction decay (F.I.D.)

précession libre

Syn. décroissance de l’induction libre, signal de précession libre

décroissance de l’induction libre l.f.

free induction decay (F.I.D)

précession libre

Syn. décroissance de la précession libre ou signal de précession libre

dysplasie épiphysaire multiple avec myopie et surdité de conduction l.f.

epiphysal dysplasia multiple with myopia and conductive deafness

Une famille avec myopie progressive, fragilité rétinienne, cataracte, surdité de conduction et dysplasie épiphysaire multiple.

L’affection est autosomique dominante (MIM 132450).

Beighton (1978)

spondyloépiphysaire congénitale (dysplasie)

Étym. gr. dus : difficulté; plasein : façonner

élévation en abduction l.f.

elevation in abduction, upshoot in abduction

Élévation de l’œil non fixateur qui est en abduction, dans le regard latéral : œil droit dans le regard latéral droit, œil gauche dans le regard latéral gauche.

Elle est symptomatique d’une hyperaction du droit supérieur (abaissement en adduction) qui peut, notamment, être secondaire à une hyperaction du grand oblique de l’œil opposé (antagoniste opposé) ou à une déviation verticale dissociée. Quand l’élévation est peu marquée, elle est mieux mise en évidence quand on place l’œil dans le champ d’action du muscle droit supérieur, c’est-à-dire dans le regard oblique en dehors et en haut (déviation diagonale).

élévation en adduction l.f.

elevation in adduction, upshoot in adduction

Élévation de l’œil non fixateur qui est en adduction, dans le regard latéral: œil droit dans le regard latéral gauche, œil gauche dans le regard latéral droit.

Elle augmente ou peut seulement apparaître dans le regard oblique: regard en haut et à gauche pour l’élévation de l’œil droit, regard en haut et à droite pour l’élévation de l’œil gauche.

L’élévation en adduction, comme l’abaissement en adduction est un signe clinique fondamental dans l’étude d’un trouble de la motilité oculaire, qu’il s’agisse d’une paralysie ou d’un strabisme concomitant. Dans le strabisme convergent, si l’angle est important, elle peut être déjà évidente avant mise en train du cover test, le nez faisant automatiquement office d’écran quand l’œil fixateur est en abduction. Cette élévation en adduction est très fréquente et est symptomatique d’une hyperaction du petit oblique; quand elle est peu marquée, elle est plus évidente dans le regard oblique c’est-à-dire quand on place l’œil non fixateur dans le champ d’action du muscle petit oblique ; dans les cas typiques, elle est associée à une hyperaction du droit inférieur opposé (antagoniste opposé du petit oblique); cette hyperaction du droit inférieur opposé doit être systématiquement recherchée: s’il y a hyperaction du petit oblique droit, elle est recherchée dans le regard en bas et à gauche (champ d’action du droit inférieur gauche) en maintenant l’œil droit fixateur. Dans le strabisme paralytique, l’élévation en adduction est secondaire à la paralysie du grand oblique (paralysie trochléaire); dans le strabisme concomitant non opéré, l’élévation en adduction est très souvent bilatérale symétrique ou asymétrique; elle peut être associée à une déviation verticale dissociée, notamment dans l’ésotropie congénitale ou infantile.

déviation diagonale

élévation n.f.

elevation

duction

Syn. sursumduction

épiphysite postréductionnelle l.f.

postreductionnelle epiphysitis

ostéochondrite après réduction

étude de la conduction nerveuse   l.f [C2, H1]

nervous conduction evaluation

Variable liée aux caractéristiques des fibres nerveuses, qui est d’autant plus rapide que celles-ci sont myélinisées et de gros diamètre.

Cependant, un nerf périphérique étant composé des différents types de fibres, les vitesses de conduction sont comparables dans les nerfs étudiés en stimulodétection.

Les latences distales sont de l’ordre de 3,7 millisecondes pour les nerfs des membres supérieurs et de 5 millisecondes pour les nerfs distaux des membres inférieurs.

Les vitesses de conduction sont de l’ordre de 50 mètres par seconde pour les nerfs des membres supérieurs et de 40mètres par seconde pour les nerfs des membres inférieurs. La vitesse de conduction sensitive est étudiée sur les nerfs en effectuant un rapport distance/ temps de latence. Les fibres proprioceptives sont explorées par l’étude du réflexe H.

stimulodétection

excycloduction n.f.

excycloduction

duction

Fede (production sublinguale de) l.f.

Fede’s disease

F. Fede pédiatre italien (1890); A. Riga, médecin italien (1881)

Riga (maladie de)

formation de paire l.f.

pair production

Apparition simultanée d’un électron négatif et d’un électron positif consécutive à la disparition d’un photon. L’énergie E du photon doit être supérieure à 1,02 MeV, valeur correspondant à la masse des 2 électrons ; ceux-ci emportent l’excédent d’énergie sous forme d’énergie cinétique.

Cette réaction nécessite la participation d’un corpuscule matériel, généralement un noyau; sa probabilité croît avec la masse atomique de celui-ci, et avec E.

Syn. matérialisation

free induction decay l. angl. f.

Sigle.FID

précession libre

fusion traductionnelle l.f.

translational fusion

Fusion de gènes effectuée dans leur partie codante et respectant les cadres de lecture.

Le produit du gène est alors une protéine chimère.

IGRA (test) sigle pour Interferon-γ release assays

Test quantitatif de diagnostic de l’infection tuberculeuse latente par la mise en évidence de l’immunité cellulaire spécifique, en dosant la production d’interféron γ par les lymphocytes T du patient mis en contact avec des allergènes du Mycobacterium tuberculosis.

Ce test offre l’avantage de l’absence de faux positifs en cas de vaccination BCG et/ou de contact avec la plupart des mycobactéries non tuberculeuses. Sa sensibilité est supérieure à 90% et sa spécificité est de 97% (pour l’intradermo-réaction à la tuberculine, ces deux paramètres atteignent à peine 70%).

intradermo-réaction, tests tuberculiniques

incycloduction n.f.

incycloduction

duction

| page précédente | /6 | page suivante