Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2016-1

1 résultats :

diabète insulinodépendant l.m.

insulin dependent diabetes mellitus

Le diabète de type 1 caractérisé par une hyperglycémie, une polyurie, une polydipsie et une tendance à l’acido-cétose est la traduction d’un défaut d’utilisation des glucides dû à une insuffisance de biosynthèse de l’insuline normalement sécrétée par le pancréas.

La maladie résulte d’une destruction des cellules ß insulinosécrétrices des îlots pancréatiques. Un ensemble d’observations indique l’existence de mécanismes auto-immuns à l’origine de cette maladie qui a souvent un caractère héréditaire.

L’étude de modèles animaux spontanés tels que le Rat BB (biobreeding ) et la Souris NOD (non obese diabetes ) montre le rôle effecteur des cellules T. La phase initiale du diabète insulinodépendant humain est caractérisée par la présence d’un ensemble d’autoanticorps, témoins de l’agression immunologique mais non directement pathogènes par eux-mêmes (anticorps anti-îlots, anticorps anti-insuline, anticorps anticarboxypeptidase, anticorps anti-GAD-décarboxylase de l’acide glutamique, anticorps anti-1A2). Certains traitements immunosuppresseurs (anticorps CD3) sont susceptibles de restaurer la tolérance vis-à-vis des auto-antigènes des cellules ß dans les modèles animaux.

Le traitement insulinique par voie sous-cutanée est indispensable pour prévenir l’état d’acidocétose qui peut conduire au coma. Un bon équilibre glycémique permet d’espérer une réduction des complications micro et macro-angiopathiques.

acidocétose diabétique, microangiopathie diabétique, macroangiopathie diabétique

Étym. gr. diabêtês : qui traverse

Syn. diabète maigre, diabète de type 1