Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2016-1

80 résultats :

arthrite n.f.

arthritis

Atteinte articulaire inflammatoire

Une arthrite peut être aigüe, subaigüe ou chronique, porter sur une articulation (mono-arthrite), un petit nombre d’articulations (oligo-arthrite) ou de nombreuses articulations (polyarthrite), être d’étiologie infectieuse, immunitaire ou métabolique. L’atteinte articulaire des arthrites est initialement synoviale, pouvant s’étendre ensuite aux autres structures de l’articulation (cartilage, fibrocartilages, os sous-chondral).

arthrite bactérienne, polyarthrite

Étym. gr. arthron: articulation; ite: inflammation

arthrite à bactérie à Gram négatif l.f.

arthritis with Gram-negative bacterium

Arthrite infectieuse causée par une bactérie à Gram négatif.

Chez l’adulte la plupart des arthrites à bactéries Gram négatif sont dues à des bacilles : Escherichia coli le plus souvent mais aussi Proteus, Serratia et, chez les sujets atteints d’hémoglobinopathies, Salmonella.

arthrite bactérienne

Étym. gr. arthron: articulation; ite: inflammation

arthrite à l’adjuvant l.f.

arthritis in the adjuvan

Arthrite expérimentale produite dans certaines souches de rat par l’injection dans les coussinets plantaires des pattes d’adjuvant complet de Freund .

L’arthrite à adjuvant considérée au départ comme un modèle expérimental voisin de la polyarthrite rhumatoïde est surtout utilisée maintenant dans l’évaluation pharmacologique de l’action des substances anti-inflammatoires.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite à microcristaux l. f.

crystal deposition disease

Inflammation articulaire due à la présence de cristaux dans le liquide synovial.

Cette atteinte est le plus souvent observée au cours de la goutte et de la chondrocalcinose. L’étude du liquide synovial en lumière polarisée permet le diagnostic en mettant en évidence soit des cristaux d’urates : bâtonnets fins et réfringents aux extrémités fréquemment intra-leucocytaires, soit des cristaux de pyrophosphates : cristaux rectangulaires faiblement biréfringents. Le rôle des cristaux d’apatite dans la survenue d’arthrite est discuté.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite à mycobactéries atypiques l.f.

atypical mycobacteria arthritis

Arthrite pouvant causer une suppuration chronique, le plus souvent mono-articulaire.

Les mycobactéries atypiques constituent un groupe particulier de mycobactéries qui sont occasionnellement pathogènes, parmi lesquelles on distingue des formes photochromogènes, des formes scotochromogènes et des formes à croissance rapide.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

Syn. arthrite à bacilles paratuberculeux

arthrite à parvovirus l.f.

parvovirus arthritis

Polyarthrite aigüe pouvant compliquer chez l’adulte une infection par le parvovirus humain (HPV).

Responsable chez l’enfant de la cinquième maladie ou érythème infectieux, le parvovirus B19 peut chez l’adulte être responsable d’une polyarthrite aigüe ou subaigüe, plus fréquente chez la femme que chez l’homme, touchant les mains et les genoux mais aussi les poignets, les pieds, les coudes et les épaules, accompagnée parfois d’un discret syndrome pseudo-grippal et d’un rash érythémateux. Rapidement résolutives le plus souvent, ces arthrites peuvent parfois persister des semaines ou des mois, ce qui peut poser un problème diagnostique délicat avec une polyarthrite rhumatoïde débutante. Dans certains cas, le virus a pu être isolé directement à partir du sang ou d’une articulation atteinte ; la présence d’anticorps IgM spécifiques, au décours de la phase aigüe ou pendant la convalescence, est très en faveur du diagnostic.

parvovirus B19

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite à Pasteurella multocida l.f.

Pasteurella multocida arthritis

Atteinte mono-articulaire inflammatoire contigüe à une cellulite, elle-même déclenchée par une morsure ou une griffure par un animal infecté par Pasteurella multocida.

Pasteurella multocida est un coccobacille à Gram négatif présent dans la flore orale de près de la moitié des Chiens et des Chats. Après la contamination, l’infection humaine se développe, en 48 heures, sous la forme d’une cellulite locale avec parfois tendinite ou arthrite de voisinage, fébricule, voire bactériémie. La pénicilline en est le traitement de choix.

pasteurellose

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite à Salmonella l.f.

Salmonella arthritis

Arthrite englobant deux ordres de faits différents: d’une part, les arthrites suppurées à Salmonella avec présence du germe dans l’articulation qui sont en fait le plus souvent des ostéo-arthrites et surviennent avec prédilection chez les sujets atteints de drépanocytoses, d’autre part les arthrites réactionnelles à Salmonella typhymurium qui, comme les autres formes d’arthrites réactionnelles, sont surtout le fait de sujets porteurs de l’antigène HLA-B27.

arthrite réactionnelle, Salmonella

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite à Streptobacillus moniliformis l.f.

Streptobaccillus moniliformis arthritis

Atteinte polyarticulaire inflammatoire touchant les grosses articulations, survenant au cours des septicémies à Streptobacillus moniliformis secondaires à une morsure de rat et guérissant sans séquelles, même en l’absence de traitement antibiotique.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite bactérienne l.f.

bacterial arthritis

Arthrite infectieuse causée par une bactérie présente dans l’articulation.

Les arthrites bactériennes peuvent être dues surtout à des pyogènes (staphylocoque, gonocoque, streptocoque, pneumocoque, méningocoque, bactéries à Gram négatif, Salmonella, Hemophilus influenzae surtout chez l’enfant, etc.), au bacille tuberculeux, à Brucella melitensis et, exceptionnellement, à des germes tels que Pasteurella multocida ou Streptobacillus moniliformis. L’infection articulaire résulte le plus souvent d’une diffusion hématogène. Elle peut aussi résulter d’une inoculation directe de l’articulation au cours d’une ponction ou d’une infiltration articulaire ou encore de la diffusion d’une infection de voisinage (ostéomyélite p.ex.). Il faut enfin rapprocher des arthrites infectieuses l’infection survenant sur une prothèse articulaire de remplacement.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite brucellienne l.f.

brucellar arthritis

Ensemble des manifestations articulaires survenant au cours des brucelloses.

S’observant surtout dans les brucelloses à Brucella melitensis, il peut s’agir d’arthralgies fréquentes au cours de la période fébrile (d’où le terme de fièvre sudoro-algique), de mono-arthrites, de polyarthrites aigües, de spondylodiscites et d’arthrites chroniques suppurées pouvant ressembler aux arthrites tuberculeuses, touchant sacro-iliaque, hanche, poignet, etc., mais moins destructrices que ces dernières.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite chronique juvénile l.f.

juvenile rheumatoid arthritis, juvenile idiopathic arthritis

Terme regroupant trois formes distinctes de rhumatisme inflammatoire chronique idiopathique de l’enfant, à savoir la maladie de Still, une forme pauci-articulaire séronégative à nette prédominance féminine (quatre filles pour un garçon) et une forme poly-articulaire séropositive très proche de la polyarthrite rhumatoïde de l’adulte.

La maladie de Still touche à peu près également les enfants des deux sexes, débute dans la première enfance ou à la période pré-pubertaire; elle se caractérise par ses manifestations articulaires, des manifestations systémiques souvent prédominantes au début (fièvre, éruptions cutanées, adénopathies, hépatosplénomégalie, atteintes des séreuses), l’importance du syndrome biologique inflammatoire, une évolution par poussées avec lésions articulaires progressivement destructrices et la survenue possible de complications graves (syndrome d’activation macrophagique, troubles de la croissance osseuse, ostéoporose, amylose).

La forme pauci-articulaire séronégative à début précoce a une nette prédominance féminine (quatre filles pour un garçon). Elle débute habituellement tôt dans la vie par une atteinte généralement mono-articulaire (genou, cheville, poignet, coude mais très exceptionnellement hanche ou épaule). Elle se singularise par la présence dans le sérum d’anticorps antinucléaires donnant une fluorescence homogène et par la relative fréquence de complications oculaires potentiellement graves (uvéite antérieure et iridocyclite pouvant se compliquer de glaucome, cataracte, rétinite, voire de cécité).

La forme poly-articulaire séropositive se rapproche beaucoup de la polyarthrite rhumatoïde de l’adulte étant, de plus et comme elle, souvent DR-4 positive.

Still (maladie de), polyarthrite rhumatoïde

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite de la colite ulcéreuse l.f. [L1,I1]

Atteinte articulaire survenant dans environ 15 à 20% des colites ulcéreuses et évoluant sous la forme d’un rhumatisme périphérique, d’une sacro-iliite isolée ou d’une pelvispondylite rhumatismale

A côté de ces arthrites on peut observer l’association à la colite ulcéreuse d’autres manifestations ostéo-articulaires type ostéo-arthropathie hypertrophiante, hippocratisme digital et SAPH O (Synovite, Acné pustuleuse Palmoplantaire, Hyperostose et Ostéite).

arthrite réactionnelle, acné conglobata (arthrites de l’), colite ulcéreuse

arthrite de la lèpre l.f.

leprosy arthritis

Arthrite due à l’infection par Mycobacterium leprae.

Arthrite polymorphe, soit polyarthrite ressemblant à la polyarthrite rhumatoïde, souvent facteur rhumatoïde-positive, survenant au cours de la lèpre lépromateuse et accompagnée d’érythème noueux, soit lésions septiques contenant du bacille lépreux, souvent inaugurales de la maladie, touchant le tissu synovial. Ces arthrites doivent être distinguées des arthropathies nerveuses propres à la lèpre.

lèpre

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite de la lymphogranulomatose vénérienne l.f.

lymphogranuloma venereum arthritis

Complication de la lymphogranulomateuse vénérienne se traduisant par une polyarthrite aigüe, guérissant en une à deux semaines, mais susceptible de récidiver en l’absence d’antibiothérapie.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite de la maladie de Crohn l.f. [L1]

Atteinte inflammatoire présente chez près de 40% des malades atteints de maladies de Crohn, touchant suivant les cas certaines articulations périphériques (genoux et chevilles essentiellement) ou les articulations axiales (sacro-iliaques, rachis).

Les atteintes articulaires de la maladie de Crohn sont identiques à celles de la rectocolite ulcéreuse. Les arthrites périphériques peuvent être érosives et invalidantes; les atteintes axiales peuvent réaliser un tableau de pelvispondylite avec, dans près de 50% des cas, présence de l’antigène HLA-B27. Dans le cadre des atteintes ostéo-articulaires de la maladie de Crohn on décrit également des cas d’ostéoarthropathie hypertrophiante, des lésions granulomateuses osseuses et musculaires, des infections de hanche par fistulisation d’un abcès du psoas.

B.B. Crohn, gastro-entérologue américain (1932)

arthrite de la rubéole l.f.

rubella arthritis

Complication de la rubéole s’observant surtout chez la femme à l’âge adulte.

Il s’agit de poly-arthralgies ou d’une véritable poly-synovite pouvant ressembler à une polyarthrite rhumatoïde débutante, contemporaines de l’éruption ou lui succédant de peu et guérissant sans séquelles au bout de trois semaines d’évolution.

Le fait qu’exceptionnellement le rhumatisme rubéoleux puisse avoir une évolution prolongée jusqu’à un an et plus et que les réactions de détection du facteur rhumatoïde soient parfois positives au cours de la rubéole a pu faire discuter le rôle du virus de la rubéole comme agent étiologique possible de la polyarthrite rhumatoïde.

rubéole

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite de Lyme l.f.

Lyme arthritis

Manifestation articulaire la plus fréquente, au cours de la maladie de Lyme, due à un spirochète ( Borrelia burgdorferi principalement ).

Ces arthrites sont soit précoces consistant en arthralgies sans gonflement articulaire, s’accompagnant de douleurs osseuses, tendineuses, musculaires, soit plus tardives prenant l’aspect de véritables arthrites fluxionnaires mono ou oligo-articulaires, touchant les petites et les grosses articulations, parfois symétriques et pouvant dans de rares cas évoluer vers la chronicité.

Lyme (maladie de)

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite des oreillons l.f.

mumps arthritis

Rhumatisme inflammatoire pouvant survenir dans les suites des oreillons ou exceptionnellement avant la parotidite.

Le rhumatisme est le plus souvent poly-articulaire, fait d’arthrites asymétriques accompagnées de fièvre, parfois d’une orchite ; il dure quelques jours à six semaines et guérit sans séquelles.

oreillons

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

Syn. rhumatisme ourlien

arthrite érosive des doigts l. f.

erosive arthritis

Poly-arthropathie chronique proche de l’arthrose intéressant les inter-phalangiennes distales et proximales.

arthrose, arthrose des doigts

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite gonococcique l.f.

Neisseria’s arthritis

Arthrite septique mono ou poly-articulaire causée par la présence intra-articulaire du gonocoque.

L’arthrite gonococcique est une complication d’une infection gonococcique génitale généralement récente mais parfois ancienne. Elle est, le plus souvent, mono-articulaire, touchant alors surtout le genou, mais elle peut être poly-articulaire (rhumatisme gonococcique). La mise en évidence du gonocoque dans le liquide articulaire est positive de façon exceptionnelle par l’examen direct mais de façon plus fréquente par culture (environ 30% des cas). En revanche, la recherche d’acide nucléique bactérien serait positive dans la plupart des cas. En l’absence d’un traitement antibiotique précoce et approprié, l’évolution peut aboutir à des destructions articulaires grevées de séquelles anatomofonctionnelles importantes.

gonococcie

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite infectieuse l.f.

infectious arthritis

Arthrite due à une infection microbienne.

Dans nombre d’arthrites infectieuses, l’agent pathogène est présent dans l’articulation où il est directement responsable des lésions; c’est ce qui se passe dans les arthrites à bactéries pyogènes, les arthrites tuberculeuses, brucelliennes, les rares arthrites syphilitiques, les arthrites mycosiques et parasitaires et certaines arthrites virales (rubéole, parvovirus B-19, certains arbovirus). Ailleurs, l’agent pathogène n’est pas trouvé dans les lésions articulaires ; il agirait par des mécanismes indirects, immunitaires p.ex.: c’est ce qui se passerait dans les affections telles que le rhumatisme articulaire aigu, certaines arthrites virales comme celles de l’hépatite B, les arthrites réactionnelles, etc.; ces arthrites peuvent être groupées sous l’appellation de rhumatismes infectieux.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite méningococcique l.f.

meningococcic arthritis

Arthrite compliquant environ 5% des infections méningococciques.

Elle peut évoluer sous la forme d’une arthrite purulente en apparence primitive ou comme une mono-arthrite ou une polyarthrite aseptique; elle peut s’accompagner de lésions cutanées, de ténosynovites et de la présence de complexes immuns circulants.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite mycosique l.f.

mycosic arthritis

Arthrite habituellement mono-articulaire causée par un micromycète.

Plus rares que les ostéites mycosiques, les arthrites mycosiques peuvent ressembler aux arthrites tuberculeuses ou prendre le masque d’arthrites suppurées. Les mycoses les plus souvent en cause sont les candidoses, la sporotrichose, la cryptococcose, l’histoplasmose surtout fréquente en Amérique, la coccidioïdomycose; ces deux dernières mycoses peuvent entraîner non seulement des arthrites chroniques suppurées, mais aussi des polyarthrites aigües spontanément curables, accompagnées d’érythème noueux ou d’érythème polymorphe et dont la pathogénie est sans doute immunitaire.

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

arthrite parasitaire l.f.

Atteinte articulaire inflammatoire relevant de l’intervention d’un parasite présent dans l’articulation elle-même ou à distance.

La plus fréquente des arthrites parasitaires est l’arthrite filarienne, mono-arthrite siégeant au genou et due à la présence du parasite dans l’articulation. La filariose peut aussi entraîner une mono-arthrite chyleuse par obstruction des lymphatiques de drainage du territoire où est située l’articulation concernée, ou une polyarthrite aigüe résolutive probablement d’origine immunitaire (rhumatisme filarien).

filariose

Étym. gr. arthron  : articulation, ite : inflammation

| /4 | page suivante