Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2014

3 résultats :

algodystrophie n. f.

algodystrophy, sympathetic algodystrophy, Sudeck’s disease, transient osteoporosis

Syndrome douloureux régional, intéressant un membre, s’installant parfois à la suite d’un traumatisme, et associant une déminéralisation osseuse et des troubles vasomoteurs et trophiques.

Ce syndrome fait suite le plus souvent à des lésions d’un membre (entorse, fracture, intervention chirurgicale, etc.) ou, plus rarement, à une maladie viscérale (p. ex. infarctus du myocarde) ou du système nerveux (hémiplégie, atteinte médullaire cervicale) ou encore à une thérapeutique ("rhumatisme gardénalique") et parfois, sans cause sur un terrain hyperémotif.

La forme la plus caractéristique est réalisée au membre supérieur par le syndrome épaule-main, mais des atteintes des membres inférieurs sont possibles.

Les symptômes douloureux n’ont pas de topographie nerveuse, ils sont distaux, diffus et spontanés, à type de brûlure ou de broiement. Ils sont aggravés par la mobilisation et la station debout. Les douleurs provoquées sont plus intenses, elles font suite des à stimulations mécaniques ou thermiques. Il s’installe progressivement une hypothermie régionale témoin d’une mauvaise vascularisation des téguments et la peau présente des lividités. Des troubles sudoraux sont manifestes (hyperhidrose, 60% des cas, anhidrose, 20% des cas). La peau est sensible, plus rarement on constate une hypo-esthésie. Après quelques semaines apparaissent des troubles trophiques de la peau (kératose ou atrophie) des phanères (ongles fins, hypertrichose ou chute des poils), des tendons (rétraction des muscles (atrophie) et des os (ostéoporose en géodes).

Les thérapeutiques sont surtout symptomatiques: antalgiques, voire anxiolytiques et antidépresseurs, infiltrations articulaires par des glucocorticoïdes, physiothérapie, rééducation précoce sous réserve qu’elle soit indolore. La calcitonine à fortes doses serait efficace au début. Le bloc anesthésique du sympathique correspondant au territoire atteint peut soulager le patient, au moins partiellement. La guérison est habituelle entre trois mois et trois ans, avec des séquelles trophiques à type de raideur articulaire, pseudogriffe cubitale ou varus équin

La pathogénie est inconnue mais l’importance des troubles vasomoteurs locaux pousse à admettre la responsabilité d’un trouble neurovégétatif. Aucune lésion d’un tronc nerveux n’est décelable, l’origine sympathique du syndrome n’est pas exclusive, toutes les fibres du système nerveux autonome y participent plus ou moins.

syndrome douloureux complexe, épaule-main (syndrome)

Étym. gr. algos : douleur; dus : préfixe indiquant un gène ou une difficulté, trophê, action de nourrir, de développer

Syn. algodystrophie réflexe, algoneurodystrophie, algodystrophie sympathique réflexe, syndrome de Weir-Mitchell, maladie de Sudeck

algodystrophie de la hanche l.f.

hip algodystrophy

Douleur intermittente siégeant dans les hanches pendant la grossesse, uni- ou bilatérale.

Elle affecte éventuellement d’autres articulations des membres inférieurs. Parfois très invalidante, elle disparaît dans les semaines qui suivent l’accouchement. Elle traduirait une ostéoporose transitoire de la grossesse comme le montrent parfois les radiographies.

Étym. gr. algos : douleur; dus : préfixe indiquant une gène ou une difficulté, trophê, action de nourrir, de développer

Costen (syndrome de) l.m.

Costen’s syndrome

Algies faciales prédominant dans la région de l’oreille, dont les irradiations peuvent être très étendues.

Elles proviennent d’un déséquilibre de l’articulation temporomaxillaire dû à un articulé dentaire défectueux.

J.B.Costen ,oto-rhino-laryngologiste américain,(1934)

Syn. algo-dystrophie temporo-maxillaire