Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2016-1

59381 entrées :

abdomen sans préparation l.m. [B2]

abdominal series or plain film

Radiographie sans produit de contraste de l’abdomen depuis le diaphragme jusqu’au petit bassin inclus.

En fonction du  contexte clinique, l’abdomen sans préparation (ASP) peut comporter une ou plusieurs incidences en décubitus dorsal, latéral ou debout, parfois centrées sur un organe déterminé.

L’ASP est utile en médecine d’urgence: suspicion de perforation digestive (mise en évidence d’un pneumopéritoine), certaines indications de syndrome occlusif (hernie étranglée, volvulus du sigmoïde…).

L’ASP reste également le cliché de référence avant tout examen de l’abdomen avec opacification: lavement baryté, cholécystographie, urographie intraveineuse, angiographie, etc.

La TDM et l’échographie lui ont fait perdre une grande partie de son intérêt.

abdominal adj. [A1, 2015]

abdominal

Qui se rapporte à l’abdomen.

abdominale (épilepsie) l.f. [A1, H1, L1]

abdominal epilepsy

épileptique (crise)

abdominale (syndrome d’hypertension) l.m. [L1, L2]

abdominal(syndrome of hypertension)

hypertension abdominale (syndrome d’)

abdominopérinéale (amputation) l.f. [L2]

abdominoperineal amputation

Intervention d’exérèse complète du rectum et de l’anus, terminée par une colostomie définitive, pratiquée en cas de cancer du bas rectum et de cancer du canal anal.

Elle comporte d’abord un temps abdominal permettant la libération complète du rectum et la confection d’une colostomie terminale généralement dans la fosse iliaque gauche. Le temps périnéal permet de compléter l’exérèse de l’anus et du bas rectum.

Cette intervention considérée comme mutilante est d’indication de plus en plus rare grâce à l’évolution des techniques chirurgicales qui permettent d’effectuer des sutures sur le bas rectum ou même sur l’anus. Chez l’homme, elle est responsable d’une impuissance sexuelle dans au moins 50% des cas.

abduction n.f. [I]

abductio (TA)

abduction

Mouvement par lequel un membre ou un segment de membre s’écarte de l’axe médian du corps.

Par extension, position qui en résulte.

Ant. adduction

Étym. lat. ab duco: éloigner de..)

abeille n.f. [D4]

bee

Nom générique des insectes de la famille des Apidés, en particulier l’Abeille à miel ( Apis mellifica ), longue de 15 mm, à abdomen de couleur brune, très velu, et, dans une moindre mesure, son homologue asiatique Apis cerana.

Unique femelle fertile et mère de toute la colonie, la reine est accompagnée de très nombreuses ouvrières, femelles stériles qui assurent l’entretien et le ravitaillement du nid, ainsi que les soins au couvain. Le seul rôle connu des mâles dits faux-bourdons est la fécondation des futures reines.

L’abeille défend son nid en utilisant son dard à surface dentelée. Arraché de l’abdomen de l’abeille avec son sac à venin, le dard reste fiché dans la peau de la victime. Même après le départ de l’abeille, les contractions des muscles arrachés continuent d’injecter le venin contenu dans le sac, pendant une trentaine de secondes. Il faut donc le retirer le dard, en évitant de compresser. Une piqûre injecte en moyenne 100 à 150 µg de venin, contenant de l’histamine, de la sérotonine, des peptides vaso-actifs, des enzymes (hyaluronidase, phospholipases...).

Sauf en cas d’intolérance, une unique piqûre est inoffensive pour l’Homme. Toutefois, l’emplacement des piqûres, leur nombre ou une sensibilité allergique peuvent occasionner des décès en cas de choc anaphylactique.

Abeille (technique d’) l.f. [O3]

Abeille’s technique

Technique cœlioscopique de fixation des ligaments ronds de l’utérus à la paroi abdominale antérieure, utilisée dans les cures de rétroversion utérine.

abéquose n.m. [C1]

abequose

Hexose dérivé du galactose dont les carbones n° 3 et 6 ont été désoxygénés.

Présent dans certains lipopolysaccharides bactériens.

Aberfeld (syndrome d’) l.m. [Q2]

Aberfeld’s syndrome

Schwartz-Jampel (syndrome de)

aberration n.f. [H4]

aberration

Anomalie, déviation apparente, fourvoiement

En psychologie, on parle d’une aberration de jugement.

Étym. lat. ab. indique l’éloignement; errare : errer, se tromper

aberration chromatique l.f. [P2]

chromatic aberration

Défaut optique de l’œil dû à la réfraction inégale des longueurs d’onde de la lumière.

La réfraction est d’autant plus importante que la longueur d’onde est plus courte; la mise au point sur la rétine se faisant dans le jaune, les rayons bleus sont focalisés en avant et les rayons rouges en arrière de la rétine. Application clinique: le test duochrome.

aberration chromosomique l.f. [Q1]

chromosomal aberration

Altération d’un chromosome hors de sa structure normale.

1 ) La modification du chromosome peut être globale ou partielle et porter sur son nombre, sa forme ou sa structure interne. Des segments de chromosomes peuvent être dédoublés (duplication), séparés (délétion), transposés sur d’autres segments (translocation, inversion).

2) L’aberration chromosomique peut être congénitale, à partir de la méiose et être à l’origine de mutation. Elle peut être acquise à partir d’une mitose et se pérenniser sur certaines lignées cellulaires.

mutation chromosomique

abêtalipoprotéinémie normotriglycéridémique de type Steinberg l.f. [Q2]

abetalipoproteinemia, normotriglyceridemic, Steinberg’s type

hypobétalipoprotéinémie familiale

abiose n.f. [C2]

abiosis

Absence de vie ou suspension des manifestations de vie pour un être vivant.

Étym. gr. α privatif; bios : vie

abiotique adj. [C2]

abiotic

1) Se dit d’un milieu privé d’organismes vivants.

2) Se dit d’un milieu dont une ou plusieurs caractéristiques ne permettent pas la vie (certains substrats p.ex.).

abiotrophie n.f. [A3, H1]

abiotrophy

Particularités anatomopathologiques des processus dégénératifs nerveux centraux.

Ce concept s’appliquait à la notion d’une lésion neuronale lente, irréversible et apparemment primitive, donc sans étiopathogénie connue.

Bien moins utilisée actuellement, une telle appellation concerne plutôt les dégénérescences du système nerveux de cause non précisée, supposant une atteinte cellulaire primitive et précoce, et comportant un potentiel de vie réduit.

Terme introduit par Sir William Gowers, neuropédiatre britannique (1902)

apoptose

Étym. gr. a : priv. ; bios  : ce qui vit ; trophê : nourriture, croissance

ABL abrév. pour ABetaLipoproteinemie [Q2]

abêtalipoprotéinémie

ablactation n.f. [O3, 05]

ablactation

Cessation volontaire de la lactation, répondant au vœu d’une femme qui ne souhaite pas allaiter après son accouchement.

ablation endocavitaire l.f. [B4, K2]

endocavitary ablation

Procédé physique (dissipation de l’énergie de radiofréquence, application de froid, énergie dissipée dans le tissu par les ultrasons ou la lumière laser) permettant, par l’induction d’une lésion tissulaire via une sonde endocavitaire, de supprimer ou de rendre fonctionnellement inactif un substrat arythmogène tel qu’une voie accessoire, une voie lente atrionodale, un circuit de réentrée.

Wolf Parkinson White (syndrome), réentrée (phénomène), radiofréquence (courants de)

ablation rétinienne l.f. [P2]

retinal ablation

photocoagulation panrétinienne

ablépharie n.f. [P2]

ablepharia

Colobome de la paupière supérieure dont les moignons représentent moins du tiers de la paupière.

Malformation par non développement des bourgeons palpébraux, rarement isolée. L’affection est autosomique récessive (MIM 200110) ou liée au sexe dominante. Son traitement est une urgence chirurgicale.

colobome palpébral

Étym. gr. a privatif ; blepharon : paupière

ablépharie-macrostomie (syndrome d’) l.m. [Q2]

ablepharia-macrostomia syndrome

Ensemble comportant une ablépharie totale avec absence de cils et de sourcils, grande bouche, peau sèche rugueuse, doigts recourbés, organes génitaux ambigus, cryptorchidie, hernie.

Autosomique récessif, il soulève l’hypothèse d’une neurocristopathie.

Au niveau du visage, on trouve une face figée, des sourcils et cils clairsemés ou absents, des oreilles rudimentaires (anotie, microtie), des pommettes plates, un malaire hypoplasié, une fissure de la bouche (macrostomie) et une microdontie. Autres signes: symphalangie, peau sèche, mamelon absent ou rudimentaire, ectopie testiculaire, retard mental modéré. Au niveau des yeux, pas de paupière, strabisme, nystagmus, opacités de cornée et décollement de rétine. L’affection est autosomique récessive (MIM 200110).

G.T. McCarthy et C.M. West médecins britanniques (1977)

Sigle AMS

Étym. gr. makro : grand ; stoma : bouche

ABO sigle m. [F1]

blood group system, ABO system

Un des systèmes de groupes sanguins qui individualise quatre groupes chez l’Homme: A, B, AB et O.

Les hématies de chaque groupe portent respectivement l’antigène A, l’antigène B, les antigènes A et B ou aucun de ces antigènes. Les sujets du groupe A ont des anticorps dirigés contre les antigènes du groupe B; les sujets B ont des anticorps dirigés contre les antigènes du groupe A; les sujets O ont des anticorps dirigés contre les antigènes des groupes A et B; enfin, les sujets de groupe AB n’ont pas d’anticorps anti-A ni anti-B.

groupe sanguin

abortif adj. [D, G4, O3]

abortive

1) Qui fait avorter.

P. ex. substance abortive, manœuvre abortive. Dans la majorité des cas, le pouvoir abortif s’inscrit parmi les effets toxiques.

2) Qui n’aboutit pas au terme attendu de son développement ou de son cycle parasitaire.

Ex. cycle en impasse chez un hôte particulier en raison de la barrière d’espèce.

Se dit parfois de processus biochimiques qui s’interrompent momentanément.

Étym. lat. aborior, abortus, aboriri : avorter»

| page précédente | /2376 | page suivante