Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2016-1

59381 entrées :

abcès froid pleural l.m. [D1, K1]

pleural cold abscess

Pleurésie purulente tuberculeuse isolée, non surinfectée, cloisonnée, particulière par l’absence de fièvre et de signes généraux.

Il s’observe encore parfois, de façon sournoise, longtemps latente avec un assez bon état général. Méconnu, l’évolution se ferait par poussées avec apparition de fièvre et pourrait évoluer vers un pyopneumothorax à la suite d’une vomique ou plus rarement d’une ouverture à la peau.

Il ne se voit que dans les pays pauvres ou en Europe chez des immigrés malnutris.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès froid thoracique l.m. [D1, K1]

thoracic cold abscess

Collection suppurée sans signes inflammatoires locaux, siégeant au niveau des parties molles de la paroi thoracique, habituellement d’origine tuberculeuse.

L’abcès froid tuberculeux s’accompagne souvent d’une ostéopériostite costale tuberculeuse. L’abcès migre dans le sens de la pesanteur en suivant les interstices musculaires. Ses sièges habituels sont au niveau de la ligne axillaire moyenne, moins souvent la région para-vertébrale ou latérosternale.

L’abcès forme une masse plus ou moins tendue, indolente, sans douleur, chaleur, rougeur. L’évolution spontanée se ferait vers la fistulisation. Le diagnostic repose sur la mise en évidence du BK dans le pus ou de follicules tuberculeux dans la fausse paroi de l’abcès.

Le traitement est, sous antituberculeux, l’exérèse en masse de l’abcès avec résection du foyer d’ostéopériostite.

Rares sont les abcès froids staphylococciques ou mélitococciques.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès froid tubaire l.m. [D1, O3]

Fallopian’s tube tuberculous abscess

Collection purulente tuberculeuse de la trompe de Fallope, réalisant un pyosalpinx empli de caséum.

Ils s’y associent souvent une fonte caséeuse ovarienne et une tuberculose péritonéale avec ascite. Le traitement antituberculeux suffit habituellement et permet d’éviter une mutilation chirurgicale chez ces femmes souvent jeunes.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès gangréneux l.m. [A3, D1]

gangrenous abscess

Abcès lié à une infection à bactéries anaérobies avec nécrose tissulaire, d’évolution souvent suraigüe et extensive.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès hypophysaire l.m. [D1, H2, O4]

hypophyseal abscess

Suppuration d’origine bactérienne de l’hypophyse ou de la loge hypophysaire.

L’infection se fait par extension locorégionale (sphénoïdite) ou par dissémination sanguine. Toutes les espèces bactériennes sont possibles, mais il s’agit surtout de pneumocoques, de streptocoques, de staphylocoques, ou même de bacilles tuberculeux.

Évoqué par le tableau clinique et l’IRM, le diagnostic peut être affirmé après prélèvement chirurgical.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès mammaire l.m. [D1, O5]

abscess of the breast

abcès du sein

abcès métastatique l.m. [A3, D1]

metastatic abscess

Collection purulente se développant à distance de la lésion infectieuse primitive.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès miliaires du rein l.m.p. [D1, M2, M3]

acute miliary renal abscesses

Forme particulière très grave de pyonéphrite hématogène diffuse aboutissant à la formation de multiples petits abcès corticaux.

Le syndrome infectieux majeur qui l’accompagne et le risque de choc septique incitent souvent à une néphrectomie d’urgence.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès pancréatique l.m. [D1, L1, L2]

pancreatic abscess

Suppuration circonscrite dans le pancréas.

Généralement dû à la surinfection d’un foyer de nécrose pancréatique ou d’un pseudo-kyste qui se constitue au décours d’une poussée de pancréatite aigüe, il peut être de volume variable, unique ou multiloculaire.

Il se manifeste par des douleurs abdominales et de la fièvre. L’abcès spontané est exceptionnel. Le diagnostic repose sur l’analyse bactériologique du prélèvement fait par ponction. Le traitement dépend de l’affection sous-jacente et du volume des abcès: en cas de collection unique organisée, un drainage percutané avec une antibiothérapie par voie générale est le meilleur choix; en cas de micro-abcès disséminés dans la tête du pancréas, une duodénopancréatectomie céphalique peut être nécessaire.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès périvalvulaire l.m. [D1, K2, K3]

perivalvulaire abscess

Collection purulente localisée électivement autour de l’orifice aortique, plus rarement autour de l’orifice mitral, survenant au cours d’une endocardite infectieuse.

Il est détecté soit par échocardiographie transthoracique soit par échographie oesophagienne.

endocardite infectieuse

abcès prémammaire l.m. [D1, O5]

pre-mammary abscess

abcès pré-lymphangitique du sein

abcès pulmonaire à anaérobies l.m. [D1, K1, K3]

anaerobic lung abscess

Suppuration circonscrite primitive du parenchyme pulmonaire habituellement liée à l’inhalation de germes anaérobies issus de la cavité buccale.

Les patients souffrant d’abcès à anaérobies sont généralement susceptibles d’inhaler les sécrétions oropharyngées et ont une parodontopathie ou une parodontose. La vomique est d’odeur fétide, ce qui signe cliniquement le caractère anaérobie des germes.

Un type particulier d’anaérobie oral, l’Actinomyces, entraîne un processus nécrosant chronique à tendance très extensive et conduit à un important délabrement.

actinomycose thoracique, abcès du poumon

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès rétroviscéral l.m. [D1, P1]

rétroviscéral abscess

abcès rétropharyngien

abcès sous-diaphragmatique l.m. [D1, L1, L2]

subdiaphragmatic abscess

abcès sous-phrénique

abcès sous-parotidien postérieur l.m. [D1, P1]

posterior subparotid abscess

abcès rétrostylien

abcès sous-périosté l.m. [D1, I2, O1]

subperiosteal abcess

Collection suppurée située entre le périoste et l’os.

Complication précoce d’une ostéomyélite aigüe de l’enfant et de l’adolescent, elle est décelée, sur un os superficiel, par une tuméfaction douloureuse perceptible ou, sur l’os profond, par l’échographie ou l’IRM. Le germe en cause est le plus souvent le staphylocoque doré. Du fait de la résistance habituelle du périoste chez l’enfant l’abcès a tendance à décoller le périoste de l’os. L’abcès doit être traité rapidement pour éviter un décollement circonférentiel facteur de nécrose osseuse ou une diffusion dans les espaces celluleux adjacents.

Une forme particulière d’abcès sous-périosté ostéomyélitique subaigüe a été décrite sous le nom de périostite albumineuse.

L. Ollier , orthopédiste français, père de la chirurgie ostéo-articulaire et réparatrice, membre de l’Académie de médecine et de l’Institut (1874)

ostéomyéliite

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès tubaire l.m. [D1, O3]

tubal abscess

Collection suppurée de la trompe de Fallope compliquant une salpingite.

Il réalise un pyosalpinx avec accumulation de pus dans la trompe dont l’ostium infundibulaire est obturé. Le traitement est en règle chirurgical par drainage sous cœlioscopie ou laparotomie. La salpingectomie est parfois nécessaire.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès tubéreux de l’aisselle l.m. [D1]

tuberous abscess of the armpit

hidrosadénite

abcès tubéreux du mamelon l.m. [D1, O5]

tuberous abscess of the nipple

Abcès localisé du mamelon au niveau d’un des tubercules de Montgomery.

Cette suppuration sous-cutanée localisée peut céder au traitement antibiotique, mais demande parfois une incision chirurgicale.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès urineux l.m. [D1, M2]

urinous abscess

abcès péri-uréthral

abcès utérin l.m. [D1, 03]

uterine abscess

Suppuration utérine collectée ou diffuse à tout l’utérus.

L’abcès est secondaire à une piqûre ou à une perforation septique, notamment en cas d’avortement provoqué, très rare de nos jours. Le syndrome toxi-infectieux avec des signes de péritonite localisée est souvent sévère. Les antibiotiques n’empêchent pas toujours le recours à l’hystérectomie.

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abciximab l. m. [F3? F4, G5, K3]

Anticorps monoclonal, de la famille des immunoglobulines G, ayant des propriétés d’antiagrégant plaquettaire par blocage des récepteurs GPIIb/IIIa à la surface de la membrane plaquettaire.

L’abciximab inhibe l’agrégation plaquettaire en empêchant la liaison du fibrinogène, du facteur Willebrand et des autres molécules adhésives aux récepteurs GPIIb/IIIa des plaquettes actives. Il est utilisé dans la prévention des complications de l’angioplastie coronaire percutanée. La fonction plaquettaire revient à la normale entre 24 et 48 heures après la fin de la perfusion.

Abderhalden (réaction d’) l.f. [C2, O3]

Abderhalden’s reaction

Ancien test biologique de grossesse fondé sur l’action du sérum de femme enceinte sur l’albumine placentaire.

abdomen n.m. [A1, 2015]

abdomen (TA)

abdomen

Partie du tronc comprise entre le thorax dont il est séparé par le diaphragme au-dessus et le pelvis, avec lequel il communique par l’ouverture supérieure du pelvis, au-dessous.

Ses parois empruntent en haut aux éléments osseux et musculaires thoraciques inférieurs, au-dessous du diaphragme [partie abdomino-thoracique de l’abdomen] et en bas aux éléments osseux et musculaires du grand bassin; en arrière son squelette est exclusivement vertébral; entre le rebord thoracique inférieur et le grand bassin osseux les parois postérieure, latérales et antérieure de l’abdomen sont exclusivement musculaires et aponévrotiques. Ces parois délimitent la cavité abdominale qui communique en bas avec le petit bassin ou cavité pelvienne. La cavité de l’abdomen est divisée en un certain nombre de secteurs topographiques qui seront développés à« cavité abdominale». Le langage clinique utilise la projection topographique de ses secteurs sur la paroi abdominale antérieure dans l’exploration de l’abdomen. Ce sont, de haut en bas: l’épigastre flanquée latéralement des deux hypochondres, la région ombilicale qui sépare les flancs droit et gauche, et l’hypogastre bordé de chaque côté par les fosses iliaques.

cavité abdominale, diaphragme, thorax, grand bassin, petit bassin, ouverture supérieure du pelvis, colonne vertébrale, muscles de l’abdomen, muscles du dos.

Étym. lat. abdomen

abdomen pendulum l.m. [A1, 2015]

abdominal pendulum

Pannicule adipeux hypertrophique de l’abdomen des femmes obèses, tombant en besace sur les cuisses.

Il peut être réduit par la chirurgie.

| page précédente | /2376 | page suivante