Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2014

53583 entrées :

A

1) Symb. de l’ampère.

2) Symb. pour nombre de masse

3) Symb. d’alanine dans la formule des protéines.

4) Symb. d’adénine ou d’adénosine dans la formule des nucléotides, d’adénylique dans la formule des acides nucléiques.

5) L’un des groupes sanguins, dont la séquence glucidique caractéristique est:

GalNAc α1-3-(L-Fucα1-2-) Gal β1-3-GlcNAc β1-3-Gal.

AAS sigle pour Aarskog-Scott’s Syndrome

Aarskog-Scott (syndrome d’)

abacavir n.m.

Antirétroviral, analogue de la thymidine, inhibiteur nucléosidique de la transcriptase inverse, prescrit, par voie orale, en association, dans le traitement de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine.

L’abacavir est un analogue structural des bases puriques mais il diffère notablement d’autres inhibiteurs de la transcriptase inverse (didanosine, lamivudine, stavudine, zalcitabine, zidovudine) par le substrat osidique (didésoxyribose) qui est ici remplacé par un simple noyau carbocyclique. Les résistances à l’abacavir sont le résultat de mutations dans le gène codant la transcriptase inverse.

abactérien adj.

abacterial

Se dit d’un objet ou d’un milieu exempt de toute bactérie, ce qui n’exclut pas la présence d’un autre organisme vivant.

Abadie (signe d’) l.m.

Abadie’s sign

Analgésie avec pression indolore du talon d’Achille, observée dans le tabès.

Elle peut s’associer à un trouble identique au niveau du nerf cubital.

abaisse-langue l.m.

tongue spatula, tongue depressor

Instrument utilisé pour examiner la cavité orale et l’oropharynx.

L’abaisse-langue en métal, en forme de palette coudée, est actuellement remplacé par une languette en bois qui ne permet qu’un examen très succinct.

abaissement n.m.

depression

duction

abaissement de la cataracte

reduction in the cataract

Technique historique de cure chirurgicale de la cataracte, consistant en une bascule vers l’arrière et par pression, du cristallin cataracté dans le corps vitré.

cataracte

Étym. gr. katarraktès : chute d’une trappe, d’une porte de ville, chute d’eau, kata rassô  : tomber complètement, chute d’un voile (devant les yeux)

abaissement des bras l.m

descent of arms

Manœuvre obstétricale permettant, en cas de dystocie, de faire franchir le détroit supérieur au bras du fœtus.

Dans la dystocie des épaules, l’engagement du diamètre bi-acromial ne peut s’obtenir qu’en introduisant la main, la droite si le dos du fœtus est à droite ou inversement, dans l’utérus, le long de l’humérus du fœtus en lui imprimant une pression qui le fait pivoter en «mouchant» le tronc puis la face. Le bras s’abaisse en engageant l’épaule, le bras antérieur dans la manœuvre de Couder, le postérieur dans la manœuvre de Jacquemier.

Dans la présentation du siège, le relèvement des bras se traite par l’abaissement du bras antérieur selon la manœuvre de Pajo, ou par la double rotation axiale de Lövset

abaissement du bras postérieur l.m.

descent of the posterior arm

Dans la présentation du siège, manœuvre obstétricale permettant le dégagement du bras postérieur en cas de relèvement des bras.

La main de l’opérateur remonte dans l’utérus le long de la concavité sacrée jusqu’au pli du coude du fœtus. Le pouce dans le creux de l’aisselle, l’index imprime à l’humérus une pression qui le fait pivoter vers le bas en «mouchant» la face puis le tronc du fœtus.

abaissement du canal anal l.m.

couching of the anal canal

1) Traitement chirurgical des formes basses de l’imperforation anale qui consiste en une incision de la fossette anale et du cul-de-sac rectal, puis une suture anocutanée.

2) Terme parfois appliqué à la réparation chirurgicale de déchirures anciennes et complexes du périnée qui comprend un temps de sphinctéroplastie et une suture anocutanée.

abaissement en adduction l.m.

depression in adduction, downshoot in adduction

Abaissement de l’œil non fixateur qui, dans le regard latéral, est en adduction: œil droit dans le regard latéral gauche, œil gauche dans le regard latéral droit; il augmente - ou peut seulement apparaître - dans le regard oblique: regard en bas et à gauche pour l’abaissement de l’œil droit, regard en bas et à droite pour l’abaissement de l’œil gauche (déviation diagonale).

L’abaissement en adduction, comme l’élévation en adduction, est un signe clinique dont la recherche est fondamentale dans l’étude d’un trouble de la motilité oculaire, qu’il s’agisse d’une paralysie ou d’un strabisme concomitant. Dans le strabisme convergent, si l’angle est important, il peut être déjà évident avant mise en train du cover test, le nez faisant automatiquement écran quand l’œil fixateur est en abduction.

L’abaissement en adduction, beaucoup moins fréquent que l’élévation en adduction, est symptomatique d’une hyper-action du muscle grand oblique ( m.obliquus superior) ; quand il est peu marqué, il est plus évident dans le regard oblique, c’est-à-dire quand on place l’œil concerné dans le champ d’action du muscle grand oblique. Dans les cas typiques, il est associé à une hyper-action du muscle droit supérieur opposé (antagoniste opposé du muscle grand oblique). Cette hyper-action du muscle droit supérieur ( m. rectus superior ) opposé doit être systématiquement recherchée; s’il y a hyper-action du muscle grand oblique droit, elle est recherchée dans le regard en haut et à gauche (champ d’action du muscle droit supérieur gauche), en maintenant l’œil droit fixateur. Dans le strabisme concomitant non opéré, l’abaissement en adduction est très souvent bilatéral symétrique ou asymétrique. Dans le strabisme opéré, il peut être consécutif à un affaiblissement d’un ou des deux petits muscles obliques. Il peut être associé à une déviation verticale dissociée dont il faut éventuellement tenir compte quand on recherche l’hyper-action du muscle droit supérieur, son antagoniste opposé.

abaissement rénal l.m.

lowering of the kidney

Artifice technique chirurgical permettant d’abaisser le rein pour compenser une perte de substance de l’uretère initial et permettre le rétablissement de continuité de la voie excrétrice.

Outre la néphrolyse il peut comporter une transposition de la veine rénale sur la veine cave.

auto-transplantation rénale

abaissement transanal l.m.

trans-anal sphincter couching

Traitement des formes hautes de l’imperforation anale qui consiste en une section de l’anse sigmoïdienne, l’abaissement du sigmoïde à travers le sphincter et une suture colo-anale.

Ce terme est parfois appliqué à la réparation chirurgicale des fistules rectovaginales basses, obstétricales notamment, qui comprend un temps d’abaissement de la paroi antérieure du rectum à travers l’anus, la résection de la fistule puis une suture anorectale.

abandon d’enfant l.m.

child abandonment

Acte par lequel la mère abandonne ses droits parentaux et remet son enfant à l’Aide sociale à l’enfance.

Il implique secondairement le consentement à l’adoption de l’enfant. Un délai de réflexion de trois mois est possible. L’abandon administratif peut survenir lorsque l’enfant a été abandonné par son père ou sa mère depuis un an.

L’enfant devient ainsi pupille de l’Etat. Il est adoptable, soit dès la naissance, déclaré à l’état civil né de mère inconnue, soit plus tard, déclaré abandonné par le tribunal de grande instance

aide sociale à l’enfance

abandon (névrose d’) l.f.

neurosis of abandonment

État permanent d’insécurité datant de l’enfance, lié à la crainte, motivée ou non, d’être abandonné

En particulier, le comportement du sujet peut être de type "négatif-agressif" ou "positif-aimant", ce dernier avec quête affective et dépendance de l’entourage.

Liée à une attitude maternelle vécue très précocement comme un refus d’amour, cette insécurité fondamentale serait pré-œdipienne.

C.Odier (1947), G.Guex psychanalystes suisses (1950)

anaclitique (dépression)

abaque de charge (d’un tube radiologique) l.f.

load chart

Représentation graphique, pour un tube à rayons X de type donné, des valeurs acceptables des paramètres d’une pose.

Elle consiste en une série de courbes qui indiquent, pour des tensions U (kV) données, l’intensité i (mA) maximale acceptable pendant une durée t (s).

Les abaques de base, valables pour une pose isolée, sont complétés par des abaques de réduction de charge pour une 2 ème pose, en fonction de l’intervalle, et pour des poses répétées, en fonction de la cadence.

abarthrose l.f.

jointure synoviale

abarticulaire adj.

abarticular

Qui est en dehors de l’articulation.

rhumatisme abarticulaire

abate ® n.m.

abate

Insecticide organophosphoré utilisé dans la lutte contre les gites larvaires des moustiques.

Il est composé de téméphos qui a une neurotoxicité modérée par action anticholinestérasique. Aux doses habituelles d’utilisation, il n’a pas d’effets sur les travailleurs et sur la population.

ABCD (syndrome) sigle angl. pour Albinism, Back lock, Cell migration Disorder of the neurocytes of the gut, and deafness

Albinisme oculocutané avec mèches noires, troubles intestinaux et surdité congénitale de perception.

A. Gross, pédiatre allemand (1995)

Syn. drome évoquant une neurocristopathie avec absence de mélanocytes dans les zones non pigmentées. Les mélanocytes sont normaux en nombre et structure dans les zones à pigmentation normale. Il existe également une agénésie de l’innervation intestinale autonome. L’affection est autosomique récessive. albinisme oculocutané avec mèches noires, troubles intestinaux et surdité congénitale de perception.

abcédé adj.

abscessed

Se dit d’une lésion inflammatoire localisée transformée en abcès.

abcédographie n.f.

abscess opacification

Radiographie d’un abcès après évacuation du pus par ponction et injection d’un produit de contraste iodé dans la cavité pour rechercher un éventuel trajet fistuleux.

fistulographie

Étym. lat. abcessus : abcès; gr. graphein : écrire

abcès amibien l.m.

amoebic abscess

Abcès provoqué par Entamœba histolytica, de localisation colique ou hépatique.

1) L’abcès colique "en bouton de chemise" accompagne la phase intestinale aigüe Il correspond à une collection située dans la sous-muqueuse et communiquant avec une ulcération muqueuse par un étroit pertuis au travers de la muscularis mucosae.

dysenterie amibienne

2) L’abcès hépatique représente une des principales complications de l’amibiase.

Parfois très volumineux (plusieurs litres dans les cas extrêmes), il contient un pus normalement aseptique coloré par un mélange de bile et de sang (pus «chocolat»).

amibiase, dysenterie amibienne

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

abcès amibien du foie l.m.

amoebic liver abscess

Abcès du foie causé par Entamœba histolytica.

Le séjour en pays d’endémie peut être ancien, et un antécédent de dysenterie est très inconstant. La sérologie permet d’affirmer le diagnostic. Le métronidazole et ses dérivés sont le traitement de choix. La ponction est indiquée en cas de risque élevé de rupture dans la plèvre, une bronche, le péritoine, ou de résistance au traitement médical.

hépatite amibienne

Étym. lat. abcessus, d’ abcedere: s’éloigner

| /2144 | page suivante